logo de Kienheim
Rechercher  

ASCSDK

Accueil > Vivre à Kienheim > Vie associative > ASCSDK > Cavalcade de carnaval et soirée jeux du 11 mars 2017

Cavalcade de carnaval et soirée jeux du 11 mars 2017

Mise à jour : 19 mars 2017

Source : les Dernières Nouvelles d’Alsace du 18/03/2017 par P.K.

" Samedi a été une grande journée pour l’association socioculturelle et sportive de Durningen-Kienheim, à l’origine de deux manifestations qui ont connu un grand succès. Et démontré la vitalité d’une association qui anime les deux villages tout au long de l’année.

La cavalcade à travers les quartiers et les rues du village a constitué le premier temps fort de la journée.

Le soleil était au rendez-vous lorsqu’en début d’après-midi, la cour de l’école a connu une soudaine montée d’adrénaline générée par une agitation particulière. La cause ? La mise en place du petit train du carnaval qui dès son arrêt fut pris d’assaut par une nuée d’enfants déguisés.

En véritable chef(fe) de gare, la présidente Estelle Foucher, coiffée d’un superbe chapeau rose à paillettes, a listé puis placé en bon ordre les 51 voyageurs bariolés dans les sept wagons du train (des carrioles habituellement utilisées pour transporter des pommes). Au coup de sifflet, le conducteur Clément Roeckel lança la locomotive – en fait un tracteur bleu joliment décoré – et le cortège s’ébranla dans un enthousiasme débordant et… un déluge de confettis.

Les cheminots de service - Cathy, Isabelle, Florence, Pierre et Vincent - assuraient l’encadrement et la sécurité de la bruyante cohorte bigarrée. Les parents suivaient en gardant un œil sur leur progéniture. Au centre du village, les carnavaliers furent accueillis à la salle des associations par les « anciens » qui tenaient le traditionnel « Kaffee-Kuchen » organisé par la commission « Âge d’Or ». Un moment touchant, avec une distribution de bonbons qui n’a fait que des heureux. Une jolie façon aussi de faire se rencontrer les deux extrêmes de la vie villageoise.

Le second temps fort s’est déroulé dans la salle de l’école de Kienheim pour une soirée de jeux. C’est un essaim de 35 joueurs qui s’est agglutiné autour des tables de tarot, belote, poker ou petits chevaux. Les joueurs de 7 à 77 ans (et même un peu plus pour l’une des participantes) se sont livré de véritables joutes intergénérationnelles sans se faire des concessions. Quand on joue, on n’aime pas perdre. « Mais il régnait une excellente ambiance tout au long de la soirée, et les derniers joueurs sont repartis à une heure avancée de la nuit » , a confié Estelle Foucher, ravie de l’intérêt porté par les habitants des deux villages aux animations. "

Portfolio