logo de Kienheim
Rechercher  

Accueil > Vivre à Kienheim > Vie associative > Association Damien Handicap > « Canettes utiles » pour Damien Handicap

« Canettes utiles » pour Damien Handicap

Mise à jour : 12 mai 2016

Source : les Dernières Nouvelles d’Alsace du 11/05/2016 par Valérie Walch

" Depuis plus d’€™un an, André Wach, agent des services techniques à la Ville d’€™Ostwald, collecte les canettes jetées sur les lieux publics qu’€™il nettoie. Hier, l’€™association Damien handicap est venue les récupérer. Objectif : les valoriser. Ou comment une montagne de canettes vides peut reprendre sens.

« Mais pourquoi diable les avez-vous conservées si longtemps ? » En découvrant la montagne de canettes vides stockées sur le terrain de la Société alsacienne de travaux publics d’€™Ostwald, Fabienne Arenz, présidente de l’€™association Damien handicap, n’en revient pas. « C’™est pour montrer le volume que cela représente sur un an ! » explique André Wach, agent des services techniques à la Ville d’Ostwald, qui voulait aussi se laisser le temps de trouver le meilleur moyen de les valoriser.

André Wach, c’est le « Monsieur tri » de la Ville d’€™Ostwald. « Le roi de la récup », selon l’€™adjointe à l’€™environnement, Fabienne Baas. Celui qui vous transforme deux panneaux de bois réformés en cabane à livre - devant le succès de la première, une deuxième est déjà en construction -€“ et a insisté pour qu’€™un pré-tri des déchets soit organisé (une première) lors du dernier nettoyage de printemps.

« Cela devient tellement habituel de balancer sur la voie publique que les gens ne se rendent plus compte qu’€™ils jettent de l’€™or dur. Dans ces canettes, il y a de l’€™aluminium et de l’€™acier, des matériaux hautement valorisables », insiste celui qui, après le week-end de l’€™Ascension, a ramassé 130 bouteilles de verre sur l’€™espace public en ce début de semaine. Et de rappeler que des ordures triées, c’€™est un environnement préservé -€“ ce qui n’€™est pas pour déplaire à ce membre d’€™Alsace Nature -€“, mais ce sont aussi des filières de recyclage, donc des emplois.

Basée à Kienheim, l’€™association Damien handicap, avec laquelle la Ville d’€™Ostwald a pris contact, l’€™a bien compris. Fabienne et Francis Arenz l’€™ont créée suite au décès de leur fils dans un accident de moto. « Il y est malheureusement resté, mais il aurait aussi pu se retrouver handicapé », sait sa mère, qui -€“ comme un acte de résilience ? -€“ a voulu venir en aide aux personnes handicapées. L’€™association a déjà participé au financement d’€™un chien d’€™assistance et d’€™un lit adapté. Pour obtenir des fonds, elle collecte des déchets (fer-blanc, aluminium, papier...) qu’€™elle revend, moyennant 110 € la tonne de ferraille et 500 € la tonne d’€™alu, à une société qui les valorise. En 2015, elle a récolté 17,5 tonnes de ferraille, 10,8 tonnes de papier et plus d’€™une tonne d’€™aluminium.

Difficile pour l’€™heure d’€™estimer le volume de la collecte ostwaldoise d’€™hier, mais l’€™association -€ « avec laquelle le partenariat pourrait être pérennisé », espère Tatiana Leopold, de la direction communication et projets -€“ promet un retour. A€ Ostwald en tout cas, le pli du tri semble pris. Stylos, cartouches, appareils électriques... On y trie désormais tout ou presque. « Nous cherchons par tous les moyens à recycler, plutôt qu’à remplir nos poubelles », résume Fabienne Baas. De quoi donner le sourire à André Wach. "